Appel à signature « Pour une alternative écologiste, sociale et citoyenne : concrétisons nos convergences ! »

Pour signer : signerecologie@gmail.com

La société est en crise et pousse à la construction d’un monde nouveau. Il est de la responsabilité des écologistes et de la gauche de répondre à ces maux pour proposer à la société un nouveau modèle. Comme nous le disait Hannah Arendt, « les mots justes trouvés au bon moment sont de l’action ».

Un nouveau « paysage de désir » est possible

Il est temps d’emprunter de nouvelles voies pour la transformation écologique et sociale, afin de répondre aux crises qui traversent l’ensemble de la société. Nous devons faire naître l’espoir d’une convergence crédible et durable pour porter une alternative écologiste, sociale et citoyenne.

Pour se faire, nous devons collectivement faire apparaître un « paysage de désir » selon les termes d’Ernst Bloch, une nouvelle possibilité de se projeter dans l’avenir et d’emprunter un autre chemin, celui de l’émancipation. Cela ne sera possible que si les forces écologistes et sociales assument de dépasser les clivages partisans actuels et les logiques d’alliances qui en découlent pour construire ensemble, avec les citoyen.ne.s, l’alternative écologiste et sociale.

Au niveau local, des dynamiques sont déjà à l’œuvre, tant sur le plan des projets et actions portées que de celui du dépassement de ces clivages partisans. Beaucoup ont d’ores et déjà compris que face aux nouveaux mouvements réactionnaires, l’alternative passera par ces nouvelles alliances, entre toutes les forces de gauche, écologistes, sociales et citoyennes, loin d’un tête-à-tête gouvernemental assumant une ligne productiviste et libérale.

Construire l’alternative sur le long terme et sur un projet commun

Une recomposition est nécessaire et la construction d’une alternative écologique, sociale et citoyenne est une urgence. Il est essentiel que l’alternative, que nous appelons de nos vœux, assume de porter un projet radical et ambitieux impliquant une sortie du nucléaire civil et militaire ; le refus des grands projets inutiles et imposés ; un changement institutionnel profond (proportionnelle, non-cumul des mandats ; droit de vote des étrangers) ; le partage et la réduction du temps de travail ; une rupture avec le mythe de la croissance ; une remise au centre de l’humain et de la nature face aux profits ; une société inclusive et de post-croissance, seule permettant un arrêt de l’exploitation des pays pauvres ; et arrêter de régler les conflits de façon militaire sans prévoir de plan de paix.

Il est de toute évidence certain que ce projet ne peut être compatible avec un capitalisme vert.

Construisons des convergences pour les législatives

Les stratégies d’alliances qui s’offrent à nous à ce jour ne peuvent nous satisfaire, et ne portent pas l’espoir d’une convergence solide. On ne peut pas ressasser sans cesse que l’on ne montera pas une nouvelle fois dans la soute du vieux car diesel du PS et y monter. Nous avons besoin de présenter des candidats aux législatives qui portent un projet radical et ambitieux pour engager sur le long terme la concrétisation de ces convergences.

Bien que l’histoire ne soit pas écrite, une refondation est déjà à l’œuvre. L’écologie n’est pas sans voix, les élections législatives peuvent être l’occasion de porter en commun ce projet de transformation écologique et sociale. Sa réalisation dans les actes est plus que jamais un enjeu, chaque jour plus urgent.

Les convergences autour de l’écologie ne font que commencer, empruntons les nouvelles voies de la transition écologique et sociale ! Œuvrons et mettons nos idées en action.

Ouvrons un processus de convergences, autour d’une « Écologie debout », pour construire ensemble le monde que nous souhaitons dès demain.

Pour signer : signerecologie@gmail.com