Nos candidats au Bureau Exécutif

Elise LÖWY, déléguée aux relations internationales

Thierry PRADIER, délégué aux instances internes, chargé du suivi statutaire

Elise et Thierry

Message de nos élu-e-s au Bureau exécutif

Le prévisible et l’Imprévu

L’Imprévu ! C’est d’abord une démarche, que nous avons voulu mener : jusqu’au bout !

Le prévisible ! Au départ, la colère. Face à ce qu’est devenu EELV, quelques années après sa création. Mais aussi le refus de la résignation et la volonté de repartir sur de nouvelles bases. Pour cela, il fallait comprendre. Et analyser ce qui s’est réellement passé, sans faux semblants, pour éviter que cela se reproduise. Et redéfinir ainsi un chemin, par lequel l’écologie politique porterait un monde nouveau en train de naître, dans les soubresauts du vieux monde qui se meurt.
Que s’est-il passé pour que l’espoir suscité par EELV s’amenuise ainsi ? Force est de constater que nous sommes devenus peu à peu un parti d’accompagnement de la croissance, dominé par des élu-e-s et collaborateurs/trices d’élu-e-s. Le fonctionnement du parti et les relations internes ont fini par être déterminés par la course aux mandats internes et externes, et par la reproduction des élu-e-s en place. L’ensemble (stratégie/organisation) fait système.
C’est donc l’ensemble de ce système qu’il faut changer.

Le prévisible ! L’incohérence d’avoir privilégier l’alliance avec un PS productiviste, adepte de la croissance. Scientiste jusqu’au bout des ongles. Puisant dans les tréfonds de ce XIXième siècle une idéologie aujourd’hui désuète du Progrès. Plus apte à s’adapter aux lois du marché mondialisé, que de seulement intérioriser les finitudes de la planète.

L’Imprévu ! Revenir à quelques-uns de nos fondamentaux. Une écologie politique incompatible avec le capitalisme comme avec le productivisme. Qui porte l’alternative d’une société de post-croissance, émancipatrice de l’humanité et réconciliée avec la nature et l’ensemble du monde vivant. Ce qui la distingue profondément de la « croissance verte ».
Nous affirmons avec force l’indépendance de l’écologie politique. Qu’elle s’affranchisse durablement du PS au niveau national. Il y a urgence à mettre au cœur de notre mouvement l’autonomie et la radicalité de l’écologie politique. Que les écologistes constituent à nouveau une alternative. Qu’ils sortent du rôle de supplétif du PS dans un contexte de crise politique profonde où l’extrême-droite et le repli nationaliste menacent. Nous en tirons les conséquences pour les élections de 2017 en refusant tout accord législatif et sénatorial avec le PS.

Si nous entrons dans les institutions, c’est afin de les changer et pour soutenir les mouvements qui portent en germe le monde nouveau (société de post-croissance, défense des biens communs, démocratie directe et contributive). Il nous faut retrouver un lien réel aux multiples alternatives écologistes qui existent sur le terrain, mettre en actes la nécessité de lier changement institutionnel et luttes sociales et environnementales. Nous menons la bataille culturelle contre les discours dominants et pour les valeurs de l’écologie. Nous pensons et nous agissons à l’échelle de l’Europe et du monde, comme un maillon d’une immense chaîne, car le système qui nous domine est mondial. Nous priorisons le projet de fond et l’exigence programmatique que porte un anti-productivisme non soluble dans le social-libéralisme gestionnaire.

Notre parti doit être à l’image de notre projet, convivial, fédéraliste, démocratique (avec un CF reconsidéré, le rôle des régions reconnu, un BE collégial), capable d’accueillir dans ses rangs et de garder les éléments actifs des mouvements, soucieux d’apporter à chaque militant-e une formation politique. Il s’agit de construire dans notre mouvement des formes démocratiques et réhabiliter l’éthique et le collectif en politique. Changer notre mouvement pour mieux changer la société !

Le temps est venu de la reconstruction et du renouvellement des équipes, car le changement s’incarne dans des personnes. Il est temps de relever la tête et de retrouver la fierté d’être écologiste auprès de nos concitoyen-ne-s.
Avec vous, nous voulons relever ce défi et porter l’alternative écologiste !
La cohérence de l’Imprévu, face à l’incohérence passée du prévisible !

Elise Lowy et Thierry Pradier