Qu’est ce que la motion L’IMPRÉVU ?

C’est d’abord une démarche, que nous avons voulu mener jusqu’au bout :
• Au départ, la colère, face à ce qu’est devenu EELV quelques années après sa création;
• Mais aussi, le refus de la résignation et la volonté de repartir sur de nouvelles bases;
• Mais pour cela, il fallait comprendre ce qui s’est passé, pour éviter que cela se reproduise;
• Enfin, redéfinir un chemin, par lequel l’écologie politique serait l’accoucheuse d’un monde nouveau en train de naître, dans les soubresauts du vieux monde qui se meurt.

L’IMPREVU, car nous savons que toute entreprise humaine est fragile, mais que la vie a plus de tours dans son sac et de capacité créatrice que nous ne pouvons l’imaginer.

COMPRENDRE
La politique des petits pas, qui a guidé notre implantation croissante au niveau local, a sous-tendu la volonté d’une transformation graduelle de la société à travers le travail dans les institutions, en alliance avec les partis de gauche. Nous sommes devenus finalement un parti d’accompagnement de la croissance, dominé par des élu-e-s et collaborateurs/trices d’élu-e-s.
Le fonctionnement du parti et les relations internes ont fini par être déterminés par la course aux mandats internes et externes, et par la reproduction des élu-e-s en place – constituant un système (la « firme »)
L’ensemble (stratégie/organisation) fait système. C’est donc l’ensemble de ce système qu’il faut changer.

REFONDER EELV : COMMENT ?
Revenir à nos fondamentaux : l’écologie politique est incompatible avec le capitalisme comme avec le productivisme. Elle porte l’alternative d’une société de post-croissance, émancipatrice de l’humanité et réconciliée avec la nature et l’ensemble du monde vivant, ce qui la distingue profondément de la « croissance verte ».
Affirmer l’indépendance de l’écologie politique, ce qui implique en particulier qu’elle s’affranchisse durablement du PS au niveau national. Nous en tirons les conséquences pour les élections de 2017.
Nous entrons dans les institutions pour les changer et pour soutenir les mouvements qui portent en germe le monde nouveau (société de post-croissance, défense des biens communs, démocratie directe). Nous menons la bataille culturelle contre les discours dominants et pour les valeurs de l’écologie. Nous pensons et nous agissons à l’échelle de l’Europe et du monde, comme un maillon d’une immense chaîne, car le système qui nous domine est mondial.
Notre parti doit être à l’image de notre projet, convivial, fédéraliste, démocratique (avec un CF reconsidéré, un BE collégial), capable d’accueillir dans ses rangs et de garder les éléments actifs des mouvements, soucieux d’apporter à chaque militant-e une formation politique.
De la reconstruction et du renouvellement des équipes, car le changement s’incarne dans des personnes. Il est le temps de relever la tête et de retrouver la fierté d’être écologiste auprès de nos concitoyen-ne-s.

Pour consulter le site du Congrès EELV : cliquez-ici
Pour consulter la tribune du Congrès EELV : cliquez-ici